Foire aux questions

 

Questions fréquentes :

 

Nous commercialisons nos sacs directement auprès des chaines de magasins qui désirent adopter une approche vraiment écologique et sans plastique.

Sacs biodégradables :

Les sacs dits biodégradables sont très loin de l’être et provoquent le scandale face aux promesses avancées : voir l’article de Le Monde

Après plusieurs années passés dans la nature, l’état des sacs ne change effectivement que très peu.

Sacs en polyester textile (PES/PET) :

Ils contiennent des micro-plastiques et doivent être utilisés à minima 149 fois pour avoir un impact positif.

Sacs bio-plastique compostable (maïs, patate, manioc) :

Il parait difficilement acceptable d’utiliser des sacs crées à partir de nourriture alors même que près d’un milliard de personnes n’a pas mangé à sa faim en 2019.

De plus, il faut une quantité très importante d’eau pour faire pousser ces plantes. Il faut 454 litres d’eau pour produire 1 kg de maïs et 590 litres pour 1 kg de patates. Le manioc quant à lui repousse en 18 mois.

Ces sacs sont également compostables uniquement dans des composteurs.

Sacs en papier ou papier recyclé :

Il faut 8 fois plus d’eau pour fabriquer un sac en papier qu’un sac plastique traditionnel. L’empreinte carbone sur ce genre de sacs est importante, mène à la déforestation et à l’usage de produits chimiques.

Sacs en coton ou coton bio :

Très difficile à recycler, les sacs en coton doivent être utilisés à minima 52 fois pour avoir un impact écologique positif.

Le matériau de base est conçu à partir de carbonate de calcium et de gaz naturels, sans pétrole, qui servent à la création de notre PVA et de nos sacs Illusion.
De l’amidon non comestible peut être ajouté à la préparation pour la création des sacs Prestige.

Il suffit d’ajouter de l’eau à +85°C. Au bout, de 5 minutes, il ne reste rien !

Dans le cas des sacs Prestige, il restera de l’amidon recyclé qui est sans danger pour l’environnement et qui disparaîtra sous 180 jours.

De la décomposition de notre matière première dans l’eau reste.. de l’eau, et du carbone. Ce carbone n’étant pas sous sa forme gazeuse, il ne rentre pas dans la catégorie des gaz à effet de serre et ne rentre donc pas dans l’atmosphère.

Pas du tout, même si le sac est jeté aux ordures, il se décompose en 180 jours et seules des matières naturelles subsistent.

Oui, le matériau de fabrication possède les certifications nécessaires. Les fruits et légumes légèrement mouillés débutent toutefois le processus de dégradation, cela dit extrêmement lent.

Oui, nous pouvons créer votre sac sur mesure et aux couleurs de votre marque. L’encre utilisée est écologique.

Les sacs Preserve répondent aux mêmes caractéristiques et capacités que les autres sacs.

Oui, les sacs Preserve ont un certificat délivré par la FDA (Food and Drug Administration aux USA) et ont été testés en laboratoire par CGS.

Imaginés à Genève en Suisse, les sacs sont produits en Europe, Asie ou Amérique du Sud selon les spécificités requises par nos clients.